RSS Feed

Tu seras mon fils

19 septembre 2011 par admin

Réalisé par Gilles Legrand
Avec Niels Arestrup, Lorànt Deutsch, Patrick Chesnais
Long-métrage français
Genre: Drame
Durée: 01h42
Produit en 2010

Riche propriétaire d’un vignoble bordelais, épicurien et dominateur, Paul de Marseul (Niels Arestrup) refuse de transmettre les clés de son célèbre cru à son seul fils Martin (Lorent Deutsch) qu’il méprise et humilie en permanence, lui réservant sur l’exploitation, les tâches subalternes. Paul doit la qualité de son cépage à son régisseur (Patrick Chesnais) atteint d’un cancer en phase terminale, et pour conduire les prochaines vendanges, il rappelle des Amériques, le fils de ce dernier, Philippe (Nicolas Bridet) en qui il retrouve le fils idéal, œnologue séducteur, charismatique et jouisseur, son double en somme.

«Tu seras mon fils» est le récit d’une mégalomanie absolue, celle d’un patriarche exécutant la mort symbolique du fils pour sacrer les liens du vin plutôt que ceux du sang. Les couleurs, les formes géométriques harmonieuses et rassurantes du domaine sont trompeuses, dissimulant une variante contemporaine du mythe de Chronos* au pays du raisin roi. La bonne volonté gauche et blessée de Martin, lucide grâce au soutien de son épouse Alice (Anne Marivin, la pétulante dulcinée de «Bienvenue chez les ch’tis») que la situation révolte, ne résiste pas au scénario machiavélique de Paul qui veut tout bonnement adopter Philippe et lui transmettre son patrimoine. Le régisseur dont on dérobe le fils doit-il arrêter l’engrenage ou laisser s’opérer cette captation d’héritage gage d’une ascension sociale extraordinaire? Choix cornélien! Martin va t-il disparaître à petit feu, comme est morte sa mère, telle «une bougie qui s’éteint, (tiens donc!) fatiguée de couver un enfant malade et chétif comme toi», selon l’odieuse incrimination culpabilisante, jetée par le père au visage du fils, sur la tombe familiale, un jour de Toussaint. Cet aveu accusatoire est un des ressorts du déni de paternité.

Dans les soubassements du psychisme se jouent bien des drames et dans les caves des grands domaines aussi. «Tu n’es pas un père», se défend Martin, «tu es …une vipère!». La passion excessive du vin, la passion tout court peut dénaturer les sentiments et rendre fou!

* Dieu des origines qui dévorait sa progéniture pour éviter d’être détrôné. Symbole du temps insatiable.

 


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf + huit =