RSS Feed

Dans la vallée d’Elah

26 avril 2007 par Jacques

 

un film américain de Paul Haggis avec Tommy Lee Jones, Charlize Theron, Joseph Bertot, Brent Briscoe, Devin Brochu, Wes Chatham, Wayne Duvall, Josh Brolin, Mehcad Brooks, et Chris Brownin

 

L’ancien testament fait le récit du combat entre David, un jeune berger à l’esprit inspiré et Goliath, le fabuleux géant de l’armée des Philistins. 5 pierres rondes ramassées sur le chemin suffirent à l’enfant pour vaincre le guerrier surpuissant, dans la vallée d’Elah.

 

A notre conscience, les grands mythes donnent la voie à suivre sur la pente du courage et du désintéressement. Les mythes parlent des enfants qui ont l’étoffe de Roi c’est pourquoi ils parlent aux enfants…

 

Dans la vallée d’ Elah aujourd’hui Goliath est américain. Les pilotes de chars yankees ont pour consigne de ne pas arrêter le convoi quand bien même un enfant traverserait la chaussée. La consigne militaire, à l’opposé du mythe, prône l’abaissement de la conscience condition nécessaire à la fabrication des bourreaux. Or, l’ humanité en nous commande d’actionner la pédale de frein.

 

Mais à Bagdad, le chauffeur du véhicule blindé a accéléré, et après le choc s’est arrêté… pour prendre en photo le cadavre. Or en accomplissant dans l’ordre du mal, ce premier pas décisif, celui qu’il ne faut jamais franchir, le jeune soldat est entré sans le savoir dans la spirale perverse et inhumaine que dénonçaient précisément les récits de son enfance. Posséder dans sa cantine militaire une bible n’est pas s’en inspirer. Et, dans ce bourbier irakien, en se comportant comme des chacals et des charognards, les soldats américains sont condamnés sans le savoir à l’autodestruction. On devient toujours ce que l’on fait.

 

Que reste t-il aux parents de cette génération sacrifiée sur l’autel de la politique néo-conservatrice, sinon à se serrer l’un contre l’autre dans le déambulatoire de la morgue et plutôt que de mettre le drapeau en berne, réaffirmer pavillon haut les valeurs qui fondent la liberté.

 

Inspiré de faits réels, «dans la vallée d’Elah» est un film qui rompt prodigieusement avec la langue de bois.

 

 

 

 

 


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

un × un =