RSS Feed

La vengeance dans la peau

5 octobre 2007 par admin

Réalisé par Paul Greengrass
Avec Matt Damon, Julia Stiles, David Strathairn
Américain – Action, Espionnage
1h 56 – produit en 2007

Une agence de renseignements américaine a recruté et formé en secret, des tueurs d’élite capables d’opérer en tous points du globe. Mais, aux visées «patriotiques» initiales vont se substituer des objectifs d’enrichissements mafieux, les missions ordonnées couvrant des trafics internationaux. Et pour s’assurer l’impunité, l’élimination des derniers témoins est alors programmée.

Devenu amnésique et incontrôlable à la suite d’une mission ratée l’agent Jason Bourne va devoir lutter pour sa survie. Il est traqué où qu’il se trouve, par un réseau d’investigation, de surveillance et d’intervention planétaire.

Mais la technologie ne parvient pas à refermer sa toile. L’ instinct de survie hors du commun, l’aptitude au combat et le savoir technique vont préserver et conduire l’agent pourchassé aux sources du complot, pour une explication finale…

Matt Damon confère au héros solitaire et silencieux, en quête de sa véritable identité, épaisseur et crédibilité. Son extraordinaire capacité de mise en échec de ses poursuivants est filmée caméra à l’épaule, sur un rythme endiablé qui ravira les amateurs du genre.

Mais surtout, on s’interrogera sur la compatibilité entre services secrets et état de droit dans une Démocratie. Le terrorisme peut servir de prétexte aux emprisonnements cachés (dont l’actualité s’est fait l’écho), aux assassinats (la Russie n’a pas l’apanage des empoisonnements). La nature secrète du renseignement, peu soucieux de rendre des comptes aux journalistes d’investigation -Anna Politowskaïa-, comme aux juges -affaire Borel-, peut conduire à toutes les dérives, la conception de l’auto-défense devenant comme il est montré dans le film, proprement paranoïaque. Elle conduit même parfois à l’impensable, à l’organisation, sur son propre sol, pour les besoins d’une politique, d’attentats attribués à un ennemi désigné afin de mobiliser contre lui l’opinion publique!

En France ou ailleurs, le besoin de transparence fait parfois émerger des commissions d’enquêtes parlementaires. On doutera qu’elles parviennent à encadrer jamais, des agissements couverts par le secret, au nom de l’efficacité. On n’oubliera pas que les services secrets ne sont que le bras armé du pouvoir politique. Au bout du compte, le cynique, l’immoral, c’est toujours César !


Pas de commentaire »

No comments yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 4 =